Tu m’apprivoises

2011 February 19
by Brandon Sargent

Le_petit_prince_by_KEileena

…tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille rendards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

Tu vois, là-bas, les champs de blé?  Je ne mange pas de pain.  Le blé pour moi est inutile order cialis.  Les champs de blé ne me rapelle rien.  Et ça, c’est triste! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors, ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi.  Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé…

Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

je t’aime tant…

Comments are closed.